Quelques clés pour canaliser et libérer sa colère

par NMANGONE
Se libérer de la colère

Il est d’abord nécessaire de savoir que la colère est une émotion parfois utile notre équilibre. Nul besoin de rentrer dans une croyance limitante que toute colère est malsaine.
Elle est une émotion humaine qui se doit d’être manifestée et canalisée dans le respect de soi, des autres.

Une colère qui ne se dit pas ne s’efface pas. Elle s’imprimera d’une façon ou d’une autre parfois de manière somatique et si elle est trop accumulée cela peut être destructeur.
La première étape consiste à admettre que vous êtes en colère. Reconnaître sa colère c’est commencer à l’accueillir, la ressentir, l’accepter. On peut même lui donner une forme imagée mentale (un symbole ou une couleur) ou voire aussi la dessiner.

L’expression « être hors de soi » pour signifier sa colère est très parlante.
Si vous êtes « hors de vous » il est difficile de vous centrer sur votre ressenti car vous n’habitez plus votre corps c’est la colère elle-même.

Le « dire » est une bonne stratégie de formulation constructive sur « l’action ressenti ».
Par exemple « Quand j’ai réalisé que tu avais oublié mon anniversaire (action), j’en ai éprouvé de la tristesse (ressenti) » .
Le but n’est pas de générer de la culpabilité qui peut se placer de manière maladroite dans la formulation « action ». Par exemple « Lorsque vous m’avez demandé d’un ton sec de changer de bureau » laisse entendre une interprétation et un jugement. Se baser uniquement sur l’action est suffisant.

Bien écouter sa colère c’est l’apprivoiser pour canaliser une force et une énergie nécessaire à nous éclairer sur la nature des vrais besoins. La colère est bien souvent indicatrice d’un besoin violé par soi ou par une autre personne.

EXERCICE DE LA CIBLE

  • Tracez mentalement un cercle vous pouvez le dessiner sur une feuille de papier et l’afficher devant soi.
  • Imaginez y placer symboliquement votre colère et votre ressenti.
    Inspirez et en même temps levez le bras en fermant le bras en direction de la cible (geste du tireur à l’arc).
  • Retenez l’air un cours instant puis expirez fortement par la bouche en projetant votre bras vers la cible, comme pour donner un grand coup de poing. A votre guise cela peut s’accompagner d’un cri libérateur.
  • Récupérez entre chaque exercice en reprenant une respiration calme et régulière.
    Cet exercice est recommandé à faire 3 fois avec le bras droit, 3 fois bras gauche, 3 fois avec les deux bras.

EXERCICE TENSION DETENTE

  • Cet exercice est très libérateur et permettra d’évacuer physiquement la colère dans une situation d’urgence.
  • Prendre une grande respiration par le ventre (respiration abdominale),  de contracter au mieux possible tous les muscles, la mâchoire, les dents, les poings,  tendre les bras et les jambes. Contractez le tout sans respirer un court instant.
  • Au bout de quelques secondes, dès que vous en ressentez le besoin, expirez puissamment par la bouche.
  • Lorsque vous aurez effectué cet exercice 3 fois et surtout si la colère se porte sur votre sphère abdominale, effectuez des séries d’expirations très énergiques en rentrant complètement et puissamment votre ventre avec l’idée de le pousser vers la colonne vertébrale.
  • Cette technique peut être pratiquée discrètement tout en libérant une grande quantité d’énergie.
  • Après les séries d’expiration, prenez si possible le temps de vous détendre tout à l’écoute de votre respiration en la laissant devenir de plus en plus calme et abdominale.

A développer nos capacités à exprimer nos ressentis nous parvenons progressivement à une meilleure justesse dans l’expression de nos émotions et éviter toute forme de refoulement de colère.

Nicolas Mangone

Suggestion de billet